Galerie 2014

l'éternel féminin

L'éternel féminin, les derniers mots de Goethe, dans le second Faust, pour désigner l'attrait qui guide le désir de l'homme vers une transcendance. Le féminin représente alors le désir sublimé. Marguerite s'entend dire: "Viens, élève-toi vers des sphères plus hautes. S'il te devine, il te suivra." Et le chœur mystique proclame : "L'Eternel Féminin nous entraîne en haut."

eternel

Voir l'éternel féminin